Les médias en Turquie

Les chemins de la pointe de Pen-Hir, sur la presqu'île de Crozon, le 28 août 2014

Les chemins de la pointe de Pen-Hir, sur la presqu’île de Crozon, le 28 août 2014

Je reviens de quelques jours passés à Camaret-sur-Mer, où je participais au programme intensif Erasmus Production de l’information et pratiques journalistiques en Europe (site officiel, travaux des étudiant-e-s). J’y étais invité par son directeur Jacques Guyot, qui fut aussi mon directeur de thèse, et dont l’accueil chaleureux est à recommander. Pour ce qui est du travail, j’ai animé deux séminaires dont voici les diapos (en anglais).

Le premier était consacré aux médias en Turquie, d’un point de vue historique, économique et juridique. Il ne s’agit pas de recherches personnelles, mais du résultat de lectures et de rencontres entamées lors de mon séjour à Istanbul en 2012-2013, et mises à jour pour l’occasion — la composition des groupes médiatiques bouge beaucoup en Turquie, et ce n’est pas toujours évident de suivre. Ce qui change moins, c’est le mauvais sort fait aux journalistes et à la liberté de la presse… Merci notamment à Ceren Sözeri pour m’avoir initié à ces questions complexes.

Le second séminaire était en revanche tiré de mes recherches sur l’espace public et les médias locaux. Il s’agit essentiellement d’un résumé en anglais d’une partie de ma thèse reprise dans mon article « Presse locale : un média de diversion » paru dans Réseaux. Pour les lecteurs francophones, le seul avantage des diapos sur l’article est que les graphiques y sont lisibles et en couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *